Apprendre à gérer ses émotions

les émotions image

La vie qui nous fonde est une énergie primordiale qui anime tout notre être et nous donne la joie et la vitalité d’exister.

Cependant, le simple fait d’exister et de se laisser toucher par le monde, s’accompagne d’expériences, de ressentis conduisant à des sentiments et des émotions qui s’inscrivent dans notre corps, notre mental et dans notre cœur de différentes façons.

Les émotions que nous ressentons sont donc des mouvements naturels de la vie et font partie intégrante de notre existence qui est une succession de ressentis, de sentiments et d’émotions.

Les émotions de base qui viennent colorer notre existence sont :

– La peur qui surgit face à une situation perçue comme menaçante ; elle peut nous tétaniser et nous empêcher d’agir, mais elle nous permet aussi de nous écarter d’un danger ou d’y faire face,

– La tristesse, expression du chagrin et qui se manifeste par des larmes en nous permettant de faire le deuil de nos pertes affectives ou de digérer nos souffrances,

– La colère, énergie de défense ou d’attaque qui nous permet d’exprimer et de faire respecter nos besoins et qui se manifeste souvent lors d’une frustration dans nos besoins et dans nos désirs,

– L’amour qui permet le rapprochement entre les êtres et peut mener au partage et à l’intimité dans la liberté, le respect de soi et des autres mais qui devient souvent un attachement exigeant et lieu de toutes nos projections,

– La joie qui est une énergie stimulant le plaisir fondamental d’exister et de vivre.

Ressentir une émotion est donc naturel et il est tout à fait normal d’avoir du chagrin face à une perte, de ressentir de la colère lorsque nos besoins ne sont pas respectés, d’avoir peur face à un danger, de ressentir de l’amour pour les êtres qui nous entourent et de ressentir la joie d’être en vie.

Lorsque nous écoutons notre ressenti émotionnel et que nous laissons couler l’énergie qui s’exprime à travers nous, nous faisons l’expérience de la compassion vis-à-vis de nous-mêmes, des autres et du monde et découvrons, dans l’acceptation de ce qui est, la source de notre force de vie.

Malheureusement, cette expression naturelle des forces de vie qui circulent à travers nous lorsque nous sommes touchés par le monde et l’existence, est souvent bloquée, domestiquée par les conditionnements familiaux, sociaux, l’environnement, les apprentissages et toutes les croyances qui s’inscrivent profondément en nous-même au cours de notre éducation.

Les injonctions parentales ou de l’environnement verbales ou non verbales, telles que : « sois fort, ne pleure pas, cesse de crier, ne ressens rien, n’aie pas peur tu es grand ! Tu es moche quand tu te mets en colère, n’exprime pas tes sentiments trop joyeux car cela fait du bruit, etc… nous apprennent à réprimer nos émotions et à ne plus écouter notre ressenti.

Les émotions non exprimées provoquent un blocage énergétique dans le corps risquant d’avoir un impact important sur notre santé et pouvant engendrer des maladies psychosomatiques conduisant parfois à des maladies graves. Elles peuvent également exploser à force d’être contenues et s’exprimer de façon non contrôlée et excessive par des sentiments extrêmes comme la haine, la rage, la dépression, la panique, l’anxiété, l’agressivité, etc…

Une phrase que j’affectionne car elle parle d’elle même : Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime !

Nous savons aujourd’hui, grâce à la psychologie moderne que lorsque nous réprimons une partie de nous-mêmes elle est reléguée dans l’inconscient ; or tout ce qui est refoulé revient et se manifeste sous une forme ou une autre, créant des symptômes physiques, psychiques ou des problèmes relationnels qui tentent d’exprimer les colères, les peurs, les désespoirs, l’amour et la joie ravalés.